Okinawa est la principale île de l’archipel des Ryukyu.
L’île d’Okinawa est située au sud-ouest des quatre îles principales de l’archipel japonais,

à mi-chemin entre le Japon et Taïwan.

Bordée par la Mer de Chine orientale à l'ouest et par l'Océan Pacifique à l'est, sa superficie est de 1 180 km2, sa longueur du nord au sud 140 km environ.
Les autres îles importantes des Ryukyu sont les

îles Amani au nord et les îles Sakishima au sud.

Le nord d’Okinawa est essentiellement composé de montagnes boisées.

Le tiers sud de l’île, où se concentre la plus grande partie de la population, est accidenté et vallonné.

Le climat de l'île est chaud et humide, presque subtropical ; les typhons sont d’ailleurs particulièrement fréquents à la fin de l’été.

La population totale de la préfecture d'Okinawa est de 1 340 000 habitants dont 300 000 pour Naha qui est la capitale et le port principal. Les populations insulaires sont mal intégrées à l’archipel japonais et possèdent leur propre langue et leur culture.
Les principales activités économiques de l’île sont l'agriculture (ananas et canne à sucre), la pêche, le tourisme, l’exploitation du bois, l’industrie textile et l’artisanat (faïence).

 

LE  BERCEAU  DU  KARATE - DO  JAPONAIS  EST  SITUE  SUR  L'ILE  D'OKINAWA

 

La pratique du karaté à Okinawa est très ancienne et a été influencé par les Arts martiaux Chinois. 

 Grâce notamment aux échanges commerciaux et culturels entre la Chine et l'île d'Okinawa,

ces arts martiaux ont été importés, développés et perfectionnés pour devenir le karaté-Do.

C'est dans la période 1915-1925 qu'eut lieu l'ouverture de l'Okinawa-Te vers l'extérieur grâce à Gichin Funakoshi, professeur à l'école supérieure de pédagogie d'Okinawa.

Il enthousiasma les japonais par la première démonstration de karaté au Japon.

Il insistait beaucoup sur la valeur spirituelle des gestes qu'il enseignait. Pour preuve le rajout du suffixe "do", afin de placer son art au niveau de celui des arts martiaux japonais (Budo) et rappeler que son karaté permettait lui aussi une approche de l'ancien esprit des samouraïs.

 Dans le karaté d'Okinawa, le travail du mental est aussi important que celui du physique.

 

Ci-dessous un article paru sur le site du bureau de liaison d'Okinawa :

 

Le karaté, renommé pour ses bienfaits sur la culture physique, fait partie du programme scolaire des
écoles d’Okinawa depuis la fin du XIXe siècle, où il a été notamment introduit au collège préfectoral nº1 (actuel lycée préfectoral de Shuri), à l’école préfectorale des formateurs, et à l'école normale primaire de Shuri.
Considéré comme l’un des “pères” du karaté moderne, Anko Itosu s’est attelé à modifier les katas du
karaté originel, conçus initialement comme une pratique solitaire, pour créer une nouvelle forme de katas permettant un apprentissage collectif : les cinq “pinans” actuels.
L’introduction au programme scolaire a indéniablement été un plus pour la promotion du karaté. On peut penser que c’est elle qui a servi plus tard de base à la popularisation du karaté dans tout le Japon, par Gichin Funakoshi entre autres.
Néanmoins, l’apprentissage collectif a soulevé des critiques concernant la “disparition des katas originels” ou encore la “perte du sens primordial caché au coeur des mouvements”.
Cette divergence d’opinion opposant puristes et adeptes de la popularisation, présente jusque dans
l’enseignement-même des katas, est à l’origine des scissions qui ont provoqué l’apparition de très
nombreux styles et écoles de karaté.

 

Sensei contemporain d'Okinawa

représentant différents styles de karaté-Do

Nagaminé Senseï

10 ème Dan Shorin-Ryu

(OKINAWA)  

Décédé le :

02 / 11 / 1997 à 90 ans

Nakamoto Senseï

10ème Dan Kobudo

 (OKINAWA)

Higa  Senseï 

10ème Dan  Shorin Ryu

( OKINAWA )

Higaonna  Senseï

10 ème Dan Goju-ryu

( OKINAWA ).