Textes tirés du livre de Shoshin Nagamine

“Légendes des grands maîtres d’Okinawa”

 

° Uchimanchu (le peuple d’Okinawa).

 

° Poèmes d’Okinawa : Qui traduisent bien l’esprit Okinawaien.

- Bien qu’étant dérangé par les autres, on arrive à dormir. Alors que si l’on dérange les autres, la culpabilité empêche de bien dormir.

- Se dresser pour ce à quoi l’on croit demande l’équilibre du souffle et de la force.

( trop de l’un ou de l’autre, nuit )

“ On peut donc comprendre comment le contrôle de soi, ce secret du

karaté-do, amène à réaliser que le Budo n’est pas fait pour se battre.”

 

° Dicton : Shingitai ichinyo “l’esprit et la technique ne sont qu’un”.

° Pour un Okinawaien, la personnalité d’un postulant ou deshi “disciple” est très importante.

- Une règle implicite dit que le karaté ne doit pas être enseigné à quelqu’un de vulgaire, d’arrogant, d’irrespectueux.

° Pour un Okinawaien, l’essence du Bu (do) est de dénoncer les considérations immorales, de comprendre l’humanité, de suivre une voie de vertu, et de vouer votre vie à la paix à Okinawa.

° Poème des ryukyu :

- En suivant la vertu du respect, on ne perd jamais

son chemin, même au sein d’une génération ou les valeurs s’étiolent.

 

° Le kokoro ou l’esprit d’Okinawa, c’est le guchoku (ou être simple et pur).

° Les Okinawaiens sont simples et purs avec une profonde force intérieure.

° Dicton Okinawaien : Ton esprit ne sera pas perturbé par le fait d’être battu, mais par le fait de battre les autres.

En clair, ils préfèrent ou acceptent une façon de vivre, ou ils sont dupés ou exploités plutôt que

de frapper les autres et de les duper.

- L’état d’être simple ce n’est pas dans la mentalité de ceux qui contrôlent ou gouvernent les autres.

° Il est du devoir des karatékas d’Okinawa d’adapter les principes du Shin-gi-taï-ichiyo

( unité de l’esprit,de la technique, et du corps )

au monde moderne, pour perpétuer l’esprit de la tradition du Shin-zen-bi

( vérité, honnêteté, beauté )

et pour transmettre avec fierté le karaté-do aux générations futures.

...........................................................................................